Marketing de contenu | Inbound Marketing

Le blogue, un outil de marketing de contenu semblable au tamagotchi

 
Le blogue, ce tamagotchi des temps modernes.

C’est le genre d’image qui te frappe de plein fouet et te force à prendre d’assaut ton clavier pour désengorger ton surplus d’inspiration. Je vous l’accorde, c’est ridicule à première vue. Un vague souvenir des années 90 et une plateforme numérique de contenu n’ont pas grand-chose en commun. Pourtant. Pourtant ! Pas convaincu ? Prenez quelques instants pour vous rappeler ce gugusse qui finissait toujours par mourir. J’en ai eu un, vous en avez eu un ou votre petit frère, votre fille, votre nièce… Peu importe qui. Au milieu des années 90, les tamagotchis étaient partout, comme les blogues aujourd’hui. Et la plupart mourraient rapidement, comme plusieurs blogues corporatifs aujourd’hui.

Voici sept raisons pour lesquelles le blogue rappelle le tamagotchi

1. L'excitation des premiers moments

L’époque était belle où activer un œuf électronique avec la mine d’un crayon provoquait une exaltation digne d’un personnage d’une publicité pour viagra. Après avoir tenté de distinguer l’espèce pixelisée de l’animal, les nouveaux propriétaires juraient d’en prendre soin comme de la prunelle de leurs billes jumbo. Quatre jours plus tard, le tamagotchi était mort pour la seizième fois et allait reposer là où vont tous les gadgets ennuyeux : au fond du tiroir à chaussette.

Vous étiez tellement heureux en décidant d’intégrer un blogue à votre présence web. La première semaine, vous étiez tellement enthousiastes que vous avez écrit deux articles par jour. C’était parti, vous alliez devenir une vedette du web ! La deuxième, vous vous êtes limités à deux pour la semaine entière. La troisième, un seul. Le temps a passé et vous avez mandaté un employé pour qu’il écrive quelques choses au moins une fois par mois. Un résumé de conseil d’administration, un dessin de la nouvelle photocopieuse, qu’importe, pourvu qu’il publie quelque chose à un moment donné dans l’année. Vous avez ensuite oublié son existence (du blogue, pas de l’employé. Espérons-le !) et ne pensez à lui que lorsqu’un client vous rappelle que la dernière publication remonte à 2014. 

La mort lente et douloureuse d’un blogue corporatif survient tous les jours. Vous savez que j’ai raison. De quand date votre dernier article ? 

2. Mousser votre popularité

​Le petit Keven était le king de classe quand il est arrivé avec son tamagotchi à la coquille transparente. Même en 2016, faites l’essai. Présentez-vous au bureau avec la relique électronique domestique et vous attirerez inévitablement l’attention.
Le blogue sert aussi à mousser l’intérêt pour vos services. Plutôt que d’attirer l’attention de votre voisine de pupitre Cindy, vous tombez par contre dans l’œil du robot de Google. Publier du nouveau contenu régulièrement favorise votre référencement et permet aux gens de vous trouver plus vite lorsqu’ils tapent dans le moteur de recherche les mots clés que vous utilisez dans vos articles. Saluons à l’instant les gens qui sont tombés sur ce billet de blogue, alors qu’ils voulaient en savoir plus sur les tamagotchis.

3. Un appétit insatiable

J’ai commencé à souffrir d’insomnie à l’école primaire. Pas parce que les cours me stressaient. Non, parce que je me réveillais la nuit pour nourrir mon Tamagotchi. Comment une bibitte virtuelle peut-elle ressentir le besoin de manger plusieurs fois au cours d’une nuit sous peine de mourir de faim ? C’est une histoire vraie, vécue par les propriétaires de tamagotchis de partout !
« La mort lente et douloureuse d’un blogue corporatif survient tous les jours. »
​Un blogue aussi doit être nourri. Pour qu’il fasse une véritable différence pour votre entreprise, vous devez poster des articles à une fréquence raisonnable et régulière. Sous peine de le voir dépérir et devoir chaque fois recommencer à le faire croître. N’allez pas jusqu’à vous réveiller la nuit pour le nourrir, par contre. C’est l’enfant en moi qui vous le demande !

4. Vous n'êtes pas le centre de leur univers

Comme je le mentionnais au point précédent, un tamagotchi n’a que faire de votre manque de sommeil. Il a besoin de vous, mais se souci très peu de vos humeurs et des mots doux que vous pourriez lui dire. 

Le blogue aussi ne doit pas traiter que de vous et de votre entreprise. Votre audience veut obtenir de l’information, des conseils et des récits qui font une différence dans sa vie de tous les jours. Bombarder votre lectorat de publicités ou d’articles sur vos récompenses n’est pas la bonne façon de faire. Comme le disait si bien récemment un collègue, Pierre-Luc Lafrance, « les clients d’une boutique de souliers de course aiment la course, pas les souliers de course ». Parler de sujets connexes à vos services. Intéressez-vous à ce qui intéresse votre lectorat. 

5. Ils ne font pas que manger

​On l’a déjà établi: un tamagotchi et un blogue ont besoin d’être nourris régulièrement. Votre créature virtuelle devait aussi être nettoyée, boire et jouer pour survivre plus d’une journée. 

Un blogue doit être entretenu. N’hésitez pas à faire des mises à jour d’articles, surtout s’ils sont populaires dans les moteurs de recherches. Vous devez aussi interagir avec vos communautés. Vous devez répondre aux commentaires et prendre en compte les réactions de votre audience. Votre plateforme de blogue même doit être « vêtue » correctement. Vous devez inclure des mots clés et des balises pour identifier les éléments du texte. Ajoutez des photos et assurez-vous que la mise en page est agréable à l’œil. Vous aurez beau écrire tout le contenu du monde, s’il n’est pas facilement trouvable, attrayant et lisible, le lecteur ne s’y arrêtera pas. 

6. Plusieurs modèles et niveaux de qualité

« Les clients d’une boutique de souliers de course aiment la course, pas les souliers de course. »- Pierre-Luc Lafrance
Mon premier tamagotchi mourrait dès qu’on accrochait l’un des boutons. C’est plutôt cocasse d’y repenser, mais c’était tout un drame pour la petite fille que j’étais. Et quelqu’un dans la cour d’école finissait toujours par avoir un modèle révolutionnaire qui nous rendait tous envieux. 

Les niveaux de qualité existent aussi dans les blogues. Non seulement en termes de charpente du blogue et sa fonctionnalité, mais surtout au niveau du contenu. Entrer des mots dans un gabarit de texte est insuffisant pour obtenir du succès. La pertinence doit être au rendez-vous. Si personne ne s’intéresse à votre contenu, vos efforts ne servent à rien. Certaines formes d’articles sont plus performantes que d’autres et j’y reviendrai plus en détail dans un prochain billet, promis! Je le jure sur la tête de mon tamagotchi.

7. On peut payer quelqu'un pour s'en occuper

Je blague. Je n’ai pas réussi à mettre la main sur la preuve que des gens sur cette planète ont été payés pour prendre soin de tamagotchis, mais j’ai le triste pressentiment que quelqu’un quelque part a déjà fait ça. 

La bonne nouvelle, c’est que pour un blogue, ça se peut de le confier à quelqu’un pour qu’il en prenne soin comme si c’était le sien et par-dessus tout, qu’ilne le laisse pas mourir dans le fond d’un tiroir à chaussette.